Les vigneronnes des mois précédents

chateau de rey

En 1875 Joseph Sisqueille est vigneron de cœur et négociant pour l’heure à Rivesaltes. Il repère une propriété : c'est une terre qui domine la mer, une terre où seule la vigne saura produire, une terre qu'il rachète à Mr Rey ! Vaillant notable de l'époque "de Rey", comme on le nommait, fit venir du Danemark l’architecte de renom "Petersen" pour construire sa demeure : quatre tours, des arbres, des salons, des étages, d'un coté la mer, de l'autre le Canigou, le tout adossé à la plaine du Roussillon. "De Rey" n'achève qu'un quart de ce projet de rêve. Mais qu'importe à Joseph ! Il se contente d'une tour et reprend les terres. Il plante, il travaille, il construit des caves, fait sertir des foudres et élève un vignoble de 150 d'hectares.

Un de ses fils Alexandre se voit confier le château dit "de Rey" et surtout son vignoble. Il "grandit" le domaine pour le laisser en héritage à Henri et Georges ses deux fils. C'est un premier partage. Georges n‘a alors que 17 ans. Précurseur à la vigne comme à la cave, c’est un homme entier et passionné, un catalan ...

En 1971 à la fin de sa vie le domaine est fort en vigne, Carignan, Grenache et Muscat…120 hectares débordants d'énergie à même de produire quelques années plus tard des vins mis en bouteille sous le sceau du "Château de Rey". Il a aussi huit enfants. C'est "Zette", Marie Thérèse Coche, native de Banyuls sur mer qui les lui a donnés. Ils se sont rencontrés sur une piste de bobsleigh à Font Romeu. Le hasard les mis en compétition : Zette gagne ! Elle gagne la course, l'homme, la passion qu'il a de la vigne et qu'il a su partager. Liée elle-même désormais à ces souches, elle s'attache pendant plus de trente ans encore après Georges à développer le Château de Rey. Ses premières bouteilles sont étiquetées en 1973, des cépages novateurs comme la Syrah poussent déjà sur son domaine tandis que ses vieilles vignes produisent avec sagesse.

Un siècle plus tard….

Philippe, arrière petit fils de Joseph, ne trouve rien d'intéressant dans ses études de pharmacie qu'il entreprend. Il ne termine son cursus que dans le seul but de quitter les amphis pour rejoindre son terroir. Il apprend alors à s'inquiéter du temps pour la récolte, à fendre la terre pour enraciner la vigne, à attendre pour que le raisin mûrisse… Bref, il fait "venir" quelques récoltes. L'apprentissage se fait...

En 1996 le Château de Rey est celui que vous découvrez aujourd'hui :
40 hectares d'un seul tenant, dominant la mer, tournant le dos à la plaine du Roussillon avec toujours le Canigou à sa droite. Ces parcelles Philippe et Cathy les cultivent, perpétuent la tradition et y élèvent des vins bien particuliers que vous ne tarderez pas à goûter.

cathy

Bien plus que le souvenir de quatre générations, c'est l'empreinte de ces hommes et de ces femmes que vous retrouvez désormais dans nos vins :
la folle entreprise de Joseph, la persévérance d'Alexandre, la fougue de Georges, l'amour de Zette et la volonté de Philippe et Cathy.